Par dans Le Blog pas de commentaire

A l’occasion de la 2eme édition de la Digital Tech, le docteur Shirine Benhenda nous a présenté les enjeux de la médecine de demain et cela commence aujourd’hui. 

Par Julian Fauny et Carole Zenati (M2 ECOTIC, participant à la Digital Tech)

Le Dr Shirine Benhenda occupe le poste de Responsable Produits et Applications chez Sophia Genetics. Elle se consacre au développement de SophIA DDM, une plateforme analytique de génomique clinique qui permet aux médecins d’établir des diagnostics précis et rapides afin de prescrire à leurs patients les traitements les plus adaptés.

Faire de cette maladie mortelle une maladie chronique dans les années à venir, c’est le défi qu’entend relever Sophia Genetics.

Depuis 2007, la médecine a réalisé de très nombreux progrès notamment dans le séquençage de l’ADN à haut débit. Le premier séquençage du génome humain date de 2003, à l’époque il avait coûté 3 milliards  de dollars et avait réclamé 13 ans de recherche. Aujourd’hui les chercheurs sont capables de réaliser le même travail en 24h pour moins de 1000 dollars.

C’est en se basant sur ces progrès que Sophia Genetics entend officiellement sortir la Data Driven Medecine (DDM), du domaine de la recherche et la rendre accessible au plus grand nombre. Cette technique consiste à associer les profils génomiques des patients aux thérapies existantes (ou celles en phases d’essais cliniques), elle permet également de trier les altérations génétiques selon leur caractère pathologique ou bénin.

Depuis sa création, Sophia Genetics a permis de connecter 215 hôpitaux dans 35 pays. Dont les données sont traitées par une intelligence artificielle permettant ainsi à 550 médecins de partager leurs connaissances. Depuis son lancement en 2011, Sophia Genetics multiplie par 4 chaque année le nombre de données traitées. Or une telle  quantité de données soulève à nos yeux plusieurs questions :

  • Quid de la sécurisation des données collectées auprès des hôpitaux et traitées par Sophia Genetics ?
  • Comment est garantie l’anonymisation de ces données sensibles ?
  • Quel est le coût de cette technologie pour les hôpitaux ? Aucun nom d’hôpital n’ayant été mentionné on se demande même si elle est accessible aux hôpitaux publics ?
  • En conséquence, on se demande si cette technologie n’est pas réservée à quelques privilégiés qui auront les moyens d’accéder à des hôpitaux privés disposant d’importantes ressources ?

Autant d’interrogations restées sans réponse à l’issue de cette présentation.

http://www.ladigital.tech/speakers/shirine-benhenda/

http://www.sophiagenetics.com/home.html

 

Qu'en pensez vous?